Bolt Thrower – In Battle There Is No Law!

Parution : 1988
Label : Vinyl Solution (1988, 1992), Silent Scream Recordings (1990), Back On Black (2011, 2013)
Format : vinyle, CD, cassette

Musiciens
Karl : Voix
Gav : Guitares
Baz : Guitares
Jo : Basse
Whale : Batterie

Réalisation
Andrew Fryer

Faits saillants
In Battle There Is No Law, Forgotten Existence

Alors que le death métal se façonne de manière plus concise aux États-Unis, des groupes anglais comme Napalm Death et Carcass se manifestent déjà de façon encore plus extrême, avec une forme musicale qu’on définit comme étant du grindcore. Cela n’empêche pas d’autres formations d’explorer le death metal, dont la popularité se fait ressentir encore lentement, mais sûrement.

Bolt Thrower est probablement l’un des premiers rejetons britanniques du mouvement death metal qui commence à se propager à cette époque. En tout cas, c’est l’un des plus connus! Bien que le groupe dont les paroles s’inspirent majoritairement de la guerre marquera davantage l’imaginaire avec son second effort, l’encore plus éloquent Realm of Chaos, In Battle There Is No Law! est un titre non négligeable qui mérite de se retrouver ici.

Non seulement Bolt Thrower figure parmi les pionniers du genre, mais le groupe british compte parmi ses rangs une femme, ce qui était rarissime à cette époque. En effet, la bassiste Jo Bench est considérée comme étant la première femme à contribuer à la scène du métal extrême. Elle évolue donc aux côtés de Karl Willets à la voix, Gavin Wards et Barry « Baz » Thomson aux guitares, ainsi que Andrew Whale à la percussion. Avec ce premier enregistrement studio, le groupe n’a pas encore tout a fait peaufiné sa sonorité qui sera reconnaissable d’entre toutes. Et quand bien même Bolt Thrower a toujours suggéré un death metal aux riffs primitifs et dénués de toutes fioritures et de prouesses techniques, il se dégage de In Battle There Is No Law un esprit très punk, assez près du grind, même.

Il faut dire que Vinyl Solution était un label qui se concentrait davantage sur le hardcore. La qualité production s’avère par la même occasion moins léchée que les disques qui suivront. On dit que Bolt Thrower n’aurait pas été satisfait par la promotion et quittera l’étiquette pour rejoindre l’écurie Earache aux côtés de Carcass et Napalm Death. The rest is history