Loading...
MusiqueWeb

The Distortion of Sound

The Distortion of Sound est un documentaire de 22 minutes qui cherche à démontrer comment la qualité du son est en déclin depuis les deux dernières décennies.

Étant sensible à l’acoustique et à la qualité audio, je me suis donc empressé de visionner ce court film qui se veut une espèce de plaidoyer afin de sensibiliser les consommateurs au phénomène de la compression numérique avec la venue du mp3 et du streaming.

Or, l’aspect « éducatif » de ce documentaire s’avère dans les faits trompeur, puisqu’il s’agit d’abord et avant tout d’une publicité à peine camouflée pour l’entreprise Harman. « Voyez comment nos produits pallieront à tous les problèmes de compression qu’on vous montre du doigt dans cette infopub ». Yeah, right!

distorsionofsound-poster

Vous comprendrez que j’ai un problème avec ce genre de stratégie publicitaire, d’autant plus qu’on nous dénonce la compression comme étant une gimmick mercantile. Le hic, c’est qu’Harman semble employer le même genre de tactique sournoise de marketing, alors que les faits démontrés dans le film sont biaisés.

D’abord, le film diffusé sur YouTube souffre d’un son compressé (ironie, quand tu nous tiens), alors la comparaison d’une source audio sans compression vs. cette même source compressée est, disons, moins flagrante. On entend la différence, mais quand même…

Ensuite, il est vrai que la plupart des sites diffusant de la musique en streaming offrent une qualité sonore médiocre. Vrai également que les écouteurs d’un iPod ne valent pas de la schnoute, tout comme les haut-parleurs intégrés sur un ordinateur ou un portable. Mais de là à dénigrer tous les formats numériques, c’est de la grossière fausseté.

À preuve, jusqu’à ce jour, aucun mortel n’est parvenu à faire la différence entre une source originale et un mp3 compressé à 320 kbps. Sachez aussi que le format audio FLAC en est d’ailleurs un comparable à une source audio originale. Il s’agit donc d’un format de très grande qualité. Enfin, il est toujours possible d’avoir de bonnes enceintes pour votre ordinateur, tout comme il est possible de remplacer vos écouteurs de piètres qualités par de meilleurs. Si vos fichiers mp3 dans votre lecteur sont à 320 kbps, on peut établir que vous êtes en machine.

Le véritable problème

Finalement, il ne faut pas oublier que la compression de fichier audio et la compression des dynamiques sont deux aspects bien différents. Étrangement, on ne les distingue jamais clairement, dans ce Distortion of Sound. Le problème de l’échelle de dynamique salopée par la compression des mastering visant à maximiser le volume n’est jamais explicitement nommée. Et c’est surtout ce phénomène, le vrai mal dans cette histoire de qualité sonore tuant les nuances, les détails, la spatialité sonore, etc. de tout enregistrement sonore. Un problème qui existe aussi avec les CD. Tiens, tiens…

Ainsi, la compression des dynamiques ne sera réglera pas en achetant les produits Harman… En effet, la compression d’un mastering s’entendra toujours, que ce soit sur une mp3 compressé à 128 kbps ou à 320 kbps, ou sur un album au format FLAC. L’industrie devrait plutôt se mobiliser pour que cesse cette saleté de guerre du volume (loudness war), plutôt que de continuer à prendre le consommateur en otage.

Vous pouvez visionner le film un brin trompeur ci-bas.